Les Amortissements en LMNP au réel

S’abonner
Les amortissements en régime LMNP  (loueur meublé non professionnel) au réel sont une bonne façon d'adoucir votre imposition foncière. Découvrez à quoi cela correspond et comment en profiter pour votre bien meublé.
 

Qu'est-ce que les amortissements ? 

Le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP) permet d’appliquer un amortissement LMNP linéaire et par composantes sur l’acquisition (immobilier et mobilier). Seul le terrain ne peut être amorti. 

Un amortissement linéaire réparti de manière égale la valeur d'un bien sur sa durée de vie peu importe l'utilisation que l'on fait de celui-ci.

L’amortissement comptable d’un investissement consiste en l’étalement de son coût sur sa durée d’utilisation. L’amortissement est une charge fiscale qui vient s’ajouter aux autres charges permettant de réduire le résultat imposable et l’imposition qui en résulte.

Avec le régime Réel, il est possible, sous certaines conditions, d’amortir le bien immobilier ainsi que les biens mobiliers (meubles et équipements).

En pratique les meubles et matériels d’une valeur inférieure à 600 € TTC peuvent être enregistrés directement en charges, et ne constituent pas dans ce cas des immobilisations (c’est-à-dire des dépenses amortissables).

A contrario, les dépenses d’une valeur supérieure à 600 € TTC constitueront une charge amortissable.

Pour définir la durée d’amortissement d’une dépense, on retient la durée d’usage qui dépend de la nature du bien.

En location meublée et avec le régime réel, il est donc possible  d'amortir 100% de :

  • la valeur hors taxe de l’immobilier (hors terrain),
  • du montant des frais d’acte,
  • la valeur hors taxe du mobilier,
  • des frais d’agences 

Le calcul des amortissements : 

Pour pouvoir calculer un amortissement linéaire, il faut déterminer plusieurs choses : 

- le taux d'amortissement que l'on obtient avec la formule suivante : 

Taux = 1 / Durée de vie de la composante 

- la durée de vie de la composante, pour laquelle il est préférable de faire appel à un comptable qui pourra définir la durée optimale. 

Une fois que l'on connait son taux d'amortissement on pourra déterminer l'annuité d'amortissement. Ce dernier se calcule de la façon suivante : Annuité : Base (valeur de la composante) * Taux d'amortissement 

Les amortissements peuvent donner lieu à un déficit, et donc se cumuler pour les prochaines années lorsque vous serez en bénéfice. Il n’y a pas de limite dans le temps pour utiliser vos amortissements non utilisés cumulés. En fonction du bien cela peut vous permettre de ne pas payer d'impôt foncier pendant plus ou moins longtemps. 

 

Quels durée et taux choisir ? 

En pratique, la durée d'amortissement des composants devrait correspondre à la durée à courir jusqu'à son remplacement d'un bien.

 

À titre d'exemple voici des taux moyens et durée pratiqués pour des biens immobiliers. 

Composants Part des composants dans le prix Durée de l’amortissement Taux moyens constatés
Toiture 10,0% 25 ans 4,00%
Électricité 5,0% 25 ans 4,00%
Cuisine équipée 5,0% 10 ans  
Étanchéité 5,0% 15 ans 6,67%
Ascenseurs 2,0% 15 ans 6,67%
Aménagements intérieurs 10,0% 15 ans 6,67%
Aménagements extérieurs 8,0% 15 ans 6,67%

Gros Œuvre

50,0% 55 à 80 ans 1,82%
Terrain 10,0% Non amortissable
 
Les petits équipements sont amortis en général sur 5 ans. 
 

Prenons un exemple afin de mieux comprendre le mécanisme de l'amortissement. Pour un canapé d’un coût de 1 000€, qui a une durée d’usage de 5 ans, il est possible tous les ans d’amortir 20 % de ce coût soit 200 €. Ce montant vient en déduction des recettes.

 
 

 Comment calculer le montant de son déficit lié aux amortissements ?  

Avec le simulateur Rendementlocatif.com vous n'avez qu'à indiquer les pourcentages et les durées d'amortissement et tout se calcule automatiquement, vous n'avez plus rien à faire. En effet, vous  pouvez modifier le pourcentage et la durée d'amortissement de chaque composante de votre bien depuis les paramètres. Cela sera par la suite pris en compte dans la simulation de votre projet et le calcul de votre imposition foncière.  Pour se faire, il vous suffit de vous rendre dans la section paramètres qui vous permet de définir certaines valeurs qui  seront réutilisées dans vos calculs par défaut. 
 
parametre valeur amortissement
 
 

Attention : Certains frais comme des travaux d'agrandissement, sont amortis avec le prix d'achat et non avec l'enveloppe de travaux sur notre simulateur. Vous devrez donc pour calculer la rentabilité de votre projet les ajouter au prix et indiquer cela dans la case prix FAI comme indiqué ci-dessous. 

Amortissement_simulateur_rendement_locatif.png

 

 
Calculer la rentabilité de mon projet
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 3 sur 3

Commentaires

0 commentaire

Cet article n'accepte pas de commentaires.