Investissement locatif : quelles assurances pour votre bien ?

S’abonner

Être propriétaire, c’est bien, sans stress, c’est mieux ! En effet, les impayés restent la hantise des investisseurs qui détiennent un logement locatif. Ainsi, pour sécuriser son bien en location et se tranquilliser, il existe des assurances. Alors, comment être bien assuré et sécuriser son investissement immobilier ?

pexels-andrea-piacquadio-3760067.jpg

L’assurance habitation multirisques 

Le propriétaire doit imposer au locataire de souscrire une assurance habitation. En effet, l'assurance habitation n'est pas obligatoire pour le propriétaire, sauf si le logement est situé dans une copropriété. Cependant, il peut prendre une assurance contre les risques de détérioration de son bien. Ainsi, l’assurance multirisques habitation couvre les sinistres liés aux incendies, explosion, dégâts des eaux et vols sur :

  • les biens immobiliers (maison individuelle ou appartement) y compris les embellissements et aménagements intérieurs,
  • les biens mobiliers et les objets de valeur qu’il conviendra de déclarer auprès de l’assurance. 

Responsabilité civile du propriétaire 

Cette assurance comprend aussi une responsabilité civile qui couvre la réparation des dommages corporels et matériels causés à autrui, c’est-à-dire au propriétaire du bien, la personne avec qui il vit, ses enfants, ceux dont il a la garde et les personnes à son service (employés par exemple). Elle inclut les animaux dont la personne a la garde également, mais il convient de vérifier précisément le contrat pour voir ce qu’elle englobe exactement. 

Assurances de copropriété 

Pour les parties communes, il existe deux types d’assurances : 

  • les assurances habitation de chacun des propriétaires comme précédemment expliqué, qui couvrent les dommages d’un logement personnel,
  • l’assurance de la copropriété qui couvre les sinistres des parties communes.  

Il convient de noter que ces assurances sont obligatoirement mentionnées dans le règlement de copropriété, et qu’elles sont elles-mêmes obligatoires. 

Assurance emprunteur en cas de crédit 

L’assurance emprunteur est souscrite pour garantir un emprunt. Elle permet d’être assuré en cas de décès, d’invalidité et/ou de perte d’emploi. En cas d'événement qui malheureusement surgirait, l’assureur rembourserait alors les échéances du prêt, en totalité ou en partie.

 

Ainsi, l’assurance emprunteur constitue une vraie sécurité pour l’investisseur, mais aussi pour sa famille. C’est aussi une garantie pour la banque, puisque c’est l’assurance qui devra rembourser en cas de problème. 

Assurance emprunteur, quel coût ?

Avant de souscrire à une assurance emprunteur, n’hésitez pas à la calculer et à l’intégrer dans vos calculs. Découvrez comment ajouter une assurance emprunteur qui n’est pas dans votre tableau d’amortissement. 

 

La Garantie Loyer Impayé

La principale garantie de la GLI concerne les impayés de loyers et/ou charges locatives, mais en réalité la couverture peut être plus large. Ainsi, il faudra bien vérifier les différentes modalités avant de souscrire à ce type d’assurance. Assurance privée, la Garantie Loyer Impayé vous protège contre les défauts de paiements de loyers, les dégradations et éventuellement des frais de justice. Attention, par exemple, la garantie peut ne pas fonctionner dès le premier loyer impayé. Par ailleurs, le dédommagement peut être décalé plusieurs mois après l’incident. En outre, un plafond global d’indemnisation est souvent prévu : entre 75 000 et 100 000 euros. Soyez aussi attentif aux limites propres à chaque garantie. Ainsi, renseignez-vous bien avant la souscription. 

Par ailleurs, il convient de savoir que le montant des primes d'assurance versé est déductible des revenus locatifs lorsque vous relevez du régime réel. 

Enfin,  l’assurance loyers impayés ne peut être souscrite que pour les locations de longue durée et ne fonctionne pas en cas de location saisonnière. 

Qu’est-ce que contient de plus la GLI ? 

Dans la Garantie Loyer Impayé, les frais de contentieux (recouvrement des impayés, expulsion du locataire, etc.) sont inclus et le plus souvent sans surplus, mais avec une limite de paiement qui peut parfois être appliquée. Cette garantie est confortable, dans le sens où la procédure de contentieux, souvent longue, est gérée par l’assureur, ce qui sous-entend une certaine tranquillité d’esprit en cas de problème. 

 Par ailleurs, une protection juridique est aussi intégrée au contrat (ce que vous devrez bien sûr vérifier), et plafonnée entre 2 300 et 10 000 euros. Ainsi, l’assureur supporte les frais quant aux actions que vous pourriez entreprendre et/ou subir de la part du locataire. 

Enfin, la garantie dégradation immobilière permet de couvrir, jusqu’à 10 000 euros, les travaux de remise en état du logement en cas de détérioration ou de disparition d’équipements occasionnées par le locataire.

Bonne nouvelle ! Rendement Locatif propose cette garantie en ligne à un prix imbattable de 1,88% applicable sur le montant du loyer pour tous nos abonnés annuels peu importe la formule. 

 

Obtenir ma GLI à tarif réduit

La PNO :  La garantie propriétaire non-occupant 

Aussi appelée « assurance propriétaire non-occupant », la PNO est, comme son nom l’indique, dédiée aux propriétaires non-occupants. Ainsi, l’assurance propriétaire non-occupant peut être souscrite par le propriétaire d’un logement pour le protéger en cas de sinistre, même s’il est vacant ou occupé à titre gratuit. Contrairement à l’assurance locataire, la PNO n’est pas obligatoire, sauf pour les biens en copropriété, mais très fortement recommandée : sa couverture est équivalente à une multirisque habitation. Plus que complémentaire, elle est nécessaire pour se prémunir des risques locatifs. 

 PNO : quelles garanties ?

L’assurance propriétaire non-occupant protège le propriétaire en cas de sinistre important (incendie, dégât des eaux, etc.) notamment lorsque le bien est vacant, ce qui est une véritable couverture, notamment entre deux locataires. Elle garantit aussi si le locataire n’est pas assuré ou pas assuré suffisamment (défaut d’assurance habitation ou dommage non compris dans son assurance).

Par ailleurs, la PNO offre aussi une protection quand la présomption de responsabilité du locataire n’est pas engagée (vice de construction par exemple).

Pour résumer, la PNO vous protège contre :

  • Le vol et le vandalisme,
  • Les défauts des réseaux électriques et gaziers,
  • Les dégradations de vos propres bien mobiliers si le logement loué entre dans la catégorie « meublé »,
  • Les conséquences d'un mauvais entretien de la part du locataire,
  • Les sinistres liés à un incendie, une inondation ou une explosion,
  • Les dégâts environnementaux, c'est-à-dire liés à une catastrophe naturelle, gel, tempête, vent, etc.

Comment trouver la meilleure offre d’assurance PNO ? Rendement locatif a négocié le meilleur prix pour vous, avec un tarif imbattable de 59 euros par an, pour une sérénité toute l’année ! Cette offre spéciale est accessible à tous les abonnées en formule annuelle peu importe la formule.

Obtenir ma PNO

Avant de mettre son bien en location, il convient donc de se protéger en s’intéressant aux assurances disponibles. En effet, le propriétaire pourra ainsi choisir l’assurance la plus adaptée à son type ou mode de location. N’hésitez pas à bien regarder les garanties proposées dans le contrat et à calculer la meilleure offre, afin d’avoir une assurance qui couvre le maximum de choses, avec le coût le plus intéressant possible !

Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0

Commentaires

0 commentaire

Cet article n'accepte pas de commentaires.