Investir tôt : jeunes actifs n’attendez plus !

S’abonner

Pourquoi_acheter_jeune.jpg

Les études terminées et le premier travail commencé, les jeunes n’osent pas toujours investir leur argent. En effet, c’est non seulement le début d’une nouvelle liberté financière qu’ils ne veulent pas voir s’envoler, mais aussi l’insouciance et la peur de se préoccuper de ses finances. L’idée d’épargner pendant votre jeunesse n’est pas votre préoccupation, et pourtant, elle vous offre une longueur d’avance dans la construction de votre patrimoine… Explications !

Pourquoi investir jeune ?

En détenant des investissements lorsque vous êtes plus jeune, cela signifie que vous pouvez les posséder plus longtemps (ou revendre et racheter avec un bon apport !) et que vous constituez votre patrimoine plus vite.

En effet, il vaut mieux rembourser un prêt à la banque dès vos 25 ans que de payer un loyer jusqu’à vos 35 ans et investir après : ce sont 10 ans de gagnés sur le remboursement de votre prêt !

Ainsi, investir jeune permet de perdre moins d’argent et de le faire travailler immédiatement. L’achat immobilier est un des meilleurs placements en matière de rendement pour un jeune. Découvrez notre article sur louer ou acheter sa résidence principale.

Il convient également de souligner une réalité sociétale : nous vivons plus longtemps et ne sommes pas sûrs de pouvoir bénéficier de la retraite, au vu des réformes récurrentes et du système en France (réduction des pensions pour les jeunes actifs).

Le fait d’investir jeune assure donc un fonds de précaution, que ce soit un investissement immobilier ou bancaire. En effet, pour la plupart, investir rime avec bons revenus et emploi stable, touchant des profils de personnes âgées de 35-40 ans. Cependant, les placements financiers et les investissements pour jeune actif intéressent de plus en plus de jeunes soucieux de préparer leur avenir.

Par ailleurs et dans cette lignée, plus vous investissez jeune et moins votre taux d’endettement sera élevé pour acheter votre résidence principale plus tard, avec un crédit terminé le jour où il faut acheter plus grand ou la possibilité de louer votre premier logement et de faire une opération « blanche » en rachetant un bien immobilier. Vous augmentez ainsi petit à petit votre capital. Par ailleurs, si vous revendez votre premier bien, vous aurez un apport conséquent pour pouvoir acheter plus grand ou plus de biens et là encore augmenter votre patrimoine.

Afin de mieux comprendre l'intérêt d'investir le plus tôt possible, nous allons comparer différentes situations. Prenons un cas simple afin de rendre l'explication la plus claire possible.

Pour chacun des cas suivants, nous partons des hypothèses suivantes :

  • Age: 23 ans.
  • Revenu: 2 000 euros nets par mois.
  • Locataire avec un loyer de 500 euros charges comprises.

Les cas sont simplifiés pour rendre compte de la logique générale de calcul.

Cas 1: dépenser sans épargner

Dans le cas n°1, le jeune actif préfère ne pas investir ni économiser et garde donc son reste à vivre pour ses loisirs (environ 1500€/mois). Au bout de 10 ans, la personne n'a donc rien gagné.

Cas 2: investir en immobilier en restant locataire

Le jeune actif choisit d'investir dans l'immobilier en faisant l'acquisition d'un bien de 50 000€ frais de notaire inclus).

Il décide de financer son achat par le biais d'un crédit sur 20 ans (le taux est de 1,47% + 0.36% d'assurance). Les mensualités sont donc de 250€ par mois soit 3 000€ par an environ.

Il doit également débourser environ l'équivalent de 100€ par mois pour payer les charges relatives à l'appartement (charges de copropriété, taxe foncière, impôt...etc). Sachant que dans le choix d'une location en meublé aucun impôt nouveau ne sera à payer pendant 10 ans.

Le bien est loué à 450€ par mois à un locataire. Nous prenons comme hypothèse pour simplifier que le loyer n'augmente pas afin de ne pas trop avantagé ce cas.

Au bout de 10 ans, le capital restant dû de son emprunt est d'environ 26 830€. C'est ce qui lui reste comme capital à rembourser à la banque.

On peut donc dire qu'il a déjà financé 23 170 € du bien (qui lui appartiennent donc). De plus, le bien qu'il a acheté a pris de la valeur et vaut désormais 60 000€. Si elle souhaite vendre son bien à ce moment-ci, il lui restera donc 33 170€ une fois l'emprunt remboursé. Nous n'avons pas pris en compte l'impôt sur la plus value afin de simplifier les calculs. Dans notre cas il ne serait pas très important (0€ pour 10k€ de plus value et 1 200€ environ pour 20k€ de plus value).

Cependant, il faut également déduire le montant des charges déjà payées chaque mois pendant les 10 ans soit (100*12*10 =12 000€, 15100 € environ en prenant en compte que les charges vont augmenter de 5% par an pour être plus réaliste). Le gain total de la vente est donc d'environ 18 070€. Si l'on ajoute le montant des loyers soit (450*10*12 = 54 000€) on obtient donc le gain total soit 72 070€. Sans plus value cela ferait tout de même 62 070€.

Il pourrait également garder le bien plus longtemps, ne pas le vendre en vu de la retraite, etc.

Cas n°3: épargner en assurance vie en restant locataire

Ici le jeune actif préfère placer le même montant dépensé par le cas n°2 soit 350€ chaque mois dans une assurance vie à taux de 2%. Elle placera donc 350€ tous les mois. Au bout de 10 ans, son argent placé lui aura donc rapporté environ 4 409€ (intérêts composés). Au total il aura donc épargner 46 409€.

Récapitulatif

Voici le tableau comparatif des 3 cas :  

 

Cas n°1

(aucune épargne)

Cas n°2

(investissement

immobilier)

Cas n°3

(épargne de précaution)

Salaires  2 000 €/mois  2 000 €/mois  2 000 €/mois 
Loyer  500 €/mois  500 €/mois  500 €/mois 
Effort d'épargne 0€ 

350 €/ mois 

(immobilier)

350 €/mois 

(assurance vie)

Reste à vivre  1 500 €/mois  1 150 €/mois 1 150 €/mois 
Epargne au bout de 10 ans   0€ 

52 070€ (très pessimiste, moins value de 10k€)

62 070€ (pessimiste, pas de plus value)

72 070€ (moyen, plus value de 10k€)

82 070 (optimiste, plus value de 20k€)

46 409€

On voit l'importance de l'épargne et l'avantage de l'immobilier qui présente des leviers intéressants. D'autant que plus que dans cet exemple nous avons pris un cas d'investissement simple mais certaines stratégies permettent de faire beaucoup mieux.

Pourquoi_investir_jeune.jpg

Avec cette idée, nous dirons également que le fait d’investir jeune permet de développer l’habitude d’une bonne pratique financière, avec des habitudes de dépenses utiles, d’épargne et de calcul de budget. Un investissement monétaire responsabilise rapidement.

Notons enfin que le fait d’avoir un taux de crédit plus long en étant jeune vous permet d’avoir des mensualités plus basses, n’entachant pas votre niveau de vie par rapport à de la location. Sentez-vous libre !

Acheter_jeune_actif.jpg

Jeune actif : dans quoi investir ?

Vous vous demandez sûrement quel est meilleur investissement pour un jeune actif.

  • Investissement immobilier : Un achat immobilier reste une valeur sûre pour investir quand on est jeune, avec la quasi-certitude de ne pas perdre d’argent, voire d’en gagner à long terme quand l’acquisition est réfléchie et encadrée. Devenir propriétaire et faire l’acquisition de sa résidence principale est l’un des objectifs principaux des jeunes épargnants. En plus de faire travailler son argent dans un investissement sûr, le jeune actif ne dépense pas d’argent dans son loyer mensuel, mais bien dans son prêt bancaire, un peu comme s’il se donnait de l’argent à lui-même.

Sachez que les banques ont mis en place des prêts permettant de facilité l'accession à la propriété pour les primo-accédants, avec des taux zéro, cumulables notamment via le PAS (Prêt à l’Accession Sociale). Une prime de l’État (maximum 1 000 euros) peut aussi être accordée si vous possédez un PEL. Si l’investissement immobilier peut être un frein quand on se lance dans la vie active (long terme, emprunt bancaire, etc.), il offre de nombreuses possibilités.

En effet, si vous ne savez pas si vous resterez dans la ville où vous achetez votre résidence principale (en étant jeune, rien n’est figé), vous pouvez faire de cet investissement un logement locatif que vous mettrez à la location donc, et qui vous permettra de rembourser votre emprunt sans aucune difficulté, surtout si vous investissez dans de grandes villes. Vous pourrez alors opter pour de la location à long terme, mais aussi pour de la location saisonnière (Airbnb par exemple).

Vous souhaitez rester locataire ? Si vous prenez le temps de bien chercher le logement, d'établir une stratégie locative efficace et que la ville s'y prête, il est parfois possible d'acheter  des biens dits auto-financés. C'est-à-dire des biens qui ne vous coûtent rien voir vous rapportent un peu d'argent chaque mois (le cashflow est donc positif). Votre bien est donc intégralement financé par les locataires et leurs loyers (mensualités de crédits, charges, impôts...etc).

Il est possible en cherchant bien de trouver ce type de bien autofinancé dans différentes villes, prenons l'exemple d'un bien acheté à Marseille. Pour cet exemple, la stratégie locative choisie est la location étudiante. 

En effet, à Marseille l'achat d'un studio (20 à 25 m2) dans le 6ème arrondissement (quartier branché étudiant) vous coûtera entre 60k€ et 100k€. Voici des exemples de biens de ce type en vente : http://bit.ly/studiosmarseille6 

Prenons l'exemple d'un studio avec travaux qui coûte donc 60k€ et pour lequel il faut prévoir 10k€ de travaux pour l’exercice. 

Afin de déterminer la rentabilité, nous allons prendre en compte les hypothèses suivantes :

  • Un salaire de 30 000€ nets annuels,
  • 60k€ de prix d’achat frais d’agence compris,
  • 492€ de loyers mensuels,
  • 2k€ de meubles,
  • 10k€ de travaux,
  • Location meublée déclarée au réel (LMNP au réel),
  • Emprunt sur 25 ans à 1.7%.

La rentabilité nette obtenue est de 5,35 % et le cashflow de 29 euros par mois. Voici l'exemple de la simulation : http://bit.ly/2VmBytv.

Pour en savoir plus sur cet investissement et comment cela fonctionne vous pouvez consulter l'article traitant de comment investir en immobilier avec 50k€.

Dans l’investissement immobilier, et en cas de petits moyens, pensez aussi à l’achat d’un garage ou d’un parking dans le centre des grandes villes. Vous pouvez commencer « petit » en étant jeune, le tout étant de placer votre argent quel que soit la « grandeur » du projet, tant que vous avez une stabilité financière.

Dans tous les cas, l’investissement immobilier est le plus certain pour faire une plus-value immobilière à plus long terme, notamment dans les grandes villes où les prix immobiliers ont plutôt tendance à monter, parfois stagner, mais rarement baisser.

Comme cette vidéo le présente, investir dans l’immobilier est accessible à tous : jeunes actifs, Rendement locatif vous aide pour bien investir. 

Jeune actif, où investir ? 

Les grandes villes restent bien sûr à privilégier, elles sont aussi souvent celles qui abritent les grandes entreprises, et donc qui offrent souvent les premiers emplois. Pour un investissement immobilier, des villes comme Paris, Lyon, Marseille ou Bordeaux.

  • Investissement bancaire, ou constitution d’une épargne de précaution. Quand on est jeunes, on ne sait pas si on restera au même endroit comme dit précédemment. On peut être amené à déménager et avoir de nombreux projets de vie. Ainsi, se constituer une épargne bancaire peut être un bon moyen de mettre de l’argent de côté. Cela est d’abord rassurant, permettant d’avoir de quoi se retourner en cas d’imprévu ou de nécessité d’une dépense soudaine.

Par ailleurs, cette épargne permet d’avoir un apport à plus long terme, pour passer à l’achat immobilier plus tard et offrir plus de facilité lors de votre demande de crédit bancaire auprès de la banque. Apport significatif, il couvrira par exemple les frais de notaire. Comme indiqué plus haut, cette épargne sera aussi une sécurité en cas d’imprévu, mais ici en lien avec votre achat (ravalement de façade, réparation, travaux des communs en cas de copropriété, etc.).

Jeune actif comment placer son argent ?

Il n’est pas toujours facile de savoir sur quel compte placer son argent, mais les livrets bancaires restent la base du placement épargne pour les jeunes. Auprès de votre conseiller bancaire, renseignez-vous sur les différents produits. Le Livret Jeune est valable jusqu’à 25 ans et plafonné à 1 600 euros avec un taux de rendement de 0,75 %, le Livret A est plafonné à 22 950 euros avec un taux de rendement à 0,75 %, exonérés d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Cela permet d’épargner en douceur et sans risques.

Formations_investissement_immobilier.jpg

L’ouverture d’une assurance vie ou d’un PEL (Plan Épargne Logement) peut être plus intéressant avec un avantage fiscal qui se bonifie avec l’âge, comme vous !

Rendement Locatif permet de comparer la rentabilité d’un projet locatif ou immobilier avec celle d’un livret A, afin de trouver la solution la plus rentable pour placer son argent.

Déterminez si votre projet est plus rentable qu’une assurance vie

Investir dans l’immobilier nécessite d’avoir des compétences et invite à une vraie réflexion. Pour tout conseil investissement jeune actif, Rendement locatif vous propose des formations en ligne qui vous permettront de gagner confiance pour votre projet immobilier.

Petit à petit, vous deviendrait un killer investor... Bang !

_pargner_jeune_actif_.jpg

Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 57 sur 66

Commentaires

0 commentaire

Cet article n'accepte pas de commentaires.